Débats de l'été acte 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

message Débats de l'été acte 2

Message par dof le Ven 25 Juil - 7:37

Devant le franc succès du premier débat (plusieurs milliers de lecteurs chaque jour), je vous propose aujourd'hui de balayer un sujet qui s'il est plus ou moins éludé dans le football n'en est pas moins source de débat.

En règle générale, le dopage dans le football fait l’objet soit d’autocensure, soit de censure ou petites phrases pour initiés.

[Thierry Roland] « Ce Torricelli-là a dû se faire greffer un troisième poumon, pas vrai Jean-Mimi ?
[Jean-Michel Larqué] Oui Thierry, mais retenons néanmoins que certains Kenyans font beaucoup mieux.
[Thierry Roland] Je m’étonnais simplement cher Thierry des capacités pulmonaires de ce joueur.
[Jean-Michel Larqué] Moi aussi. […]
[Jean-Michel Larqué] Et bien Thierry, on peut dire que les Turinois ont mangé du Topset.
[Thierry Roland] Oui mon petit Jean-Mimi, du Topset de chez Topset.
[Jean-Michel Larqué] Je ne vous le fais pas dire.
[Thierry Roland] Moi non plus. »
TF1, Finale de la Coupe d’Europe de 1995 entre l’Ajax d’Amsterdam et la Juventus de Turin

Eric Zemmour : « Si on se retourne sur les trente dernières années, j’ai dit que j’adorais le vélo, j’adorais le football, et tous ces sports-là, quand j’étais petit, et qu’est-ce qu’on constate en fait ? Toujours la même évolution. D’abord professionnalisation à outrance, après mondialisation, après dopage, après mafia, après malades voire morts subites, on parle du vélo, mais en foot…
Fontaine (de Bataille et Fontaine) : On ne parle jamais de dopage sur le foot !
Zemmour : Quand je dis mort, ce ne sont pas seulement les morts sur le terrain, c’est aussi la surmortalité des footballeurs italiens de 50 ans. C’est une épidémie, comme par hasard. »
On n’est pas couché, France 2, 27.10.2007

Par ailleurs la sanction financière pour toute allégation non démontrée peut être énorme, et très dissuasive pour les médias :
« “Le Monde” condamné à payer 300 000 euros
Le club de football espagnol de Barcelone annonce aujourd’hui qu’un tribunal de Barcelone a condamné en première instance le journal français Le Monde à verser 300 000 euros de dommages et intérêts au club sportif.
En cause : le journal a publié en décembre 2006 un article où il faisait un lien entre le club et une grande affaire de dopage sanguin. »
imédias.biz, avec AFP, 15.01.2008

Pourquoi le débat est-il interdit :
Pour des raisons sentimentales d’abord. Les joueurs de l’équipe de France de football qui fut successivement championne du monde et championne d’Europe puis vice-champion du monde sont devenus des héros nationaux, des superstars mondiales, et des icônes du sport. Zinédine Zidane fait partie des personnalités préférées des Français depuis de nombreuses années, et il est presque devenu un ambassadeur de notre pays aux quatre coins du monde où il se rend pour des actions caritatives, ou en faveur des enfants.
« Il en va ainsi dans tous les pays, dans toutes les familles aussi, on n’aime guère entendre les autres douter des siens. Et même lorsque le soupçon s’instille dans l’intimité du foyer, on ne permettrait à aucun étranger de s’en faire l’écho. Le sport et ses vedettes adulées n’échappent pas à cette loi universelle. Bien au contraire. […] Tabou parmi les tabous, l’attitude des joueurs de l’équipe de France face au dopage mérite d’être examinée. […] Alors, pourquoi les Bleus auraient-ils forcément échappé à la tentation ? Pour certains, poser la question, c’est pécher parce que la poser ce serait déjà y répondre. » Les scandales du sport contaminé, Eric Maitrot, p. 247-248, J’ai lu, 2005 (1ère édition Flammarion, 2003)

Pour des raisons financières ensuite. Les journalistes qui s’occupent de médiatiser le football ne peuvent pas scier la branche sur laquelle ils sont assis. Ils ne peuvent pas se permettre de dégoûter les dizaines de millions de Français que l’équipe de France a fait rêver. Par ailleurs le football est le sport le plus populaire en France, les meilleures audiences télévisuelles, la première fédération sportive de France (plus de 2 millions de licenciés), les plus gros contrats sportifs, bref les enjeux sont trop importants.

Pour une raison mythique enfin. Ces événements, la coupe du monde 1998 et le championnat d’Europe 2000, sont rentrés dans l’histoire nationale, avec leur pureté, leur perfection, et leurs symboles : France black-blanc-beur, ferveur nationale sur les Champs-Elysées jamais vue depuis la libération, etc. Le mythe devient par définition intouchable, et personne n’ose y toucher sous peine d’être considéré comme un fou au mieux, un hérétique au pire.

Les arguments interdits :
1. Les joueurs de l’équipe de France de football qui a gagné la coupe du monde en 1998 et le championnat d’Europe en 2000, et qui a été jusqu’en finale en 2006 évoluent tous dans les championnats étrangers où les contrôles anti-dopage sont inexistants.
« La majorité des grands clubs en Europe ont bénéficié et bénéficient encore des techniques de préparation médicale « les plus en pointe » expérimentées auparavant dans le cyclisme ou dans certaines disciplines nordiques. En Italie et en Espagne, mais aussi en Angleterre où le suivi médical est inexistant et les contrôles plus qu’épisodiques. […] Parce que la totalité de nos stars évoluent ou ont évolué depuis 1996 dans les plus grands championnats, dans l’épuisant championnat anglais, dans le très controversé Calcio italien, dans l’étourdissante Liga espagnole, ces questions méritent d’être posées. […] Pourquoi, parce qu’ils sont Français, nos joueurs seraient-ils les seuls héros dans un monde de brutes prêtes à tout pour gagner leur place puis la conserver ? »
Les scandales du sport contaminé, Eric Maitrot, p. 247-248, J’ai lu, 2005 (1ère édition Flammarion, 2003)

2. Zinédine Zidane faisait apparemment des cures d’auto-transfusion en Suisse.



« Le cyclisme paie aujourd’hui pour tous les sports. N’oublions pas que le foot est aussi concerné. À la Juventus de Turin, on a mis la main sur 282 médicaments détonants, en 1998. Parmi les joueurs confondus, Zinédine Zidane. Il a d’ailleurs été trahi par son ami Johnny Halliday, sur une chaîne française. [Emmanuel Chain] « Il paraît que Zidane vous a donné aussi un tuyau dans un endroit en Suisse, une remise en forme absolument formidable. Vous y êtes allé ? [Johnny Halliday] J’y ai été, oui. C’est formidable. On vous enlève du sang, on l’oxygène, on vous le remet. Zidane y va deux fois par an, et c’est vrai, je comprends. » Transfusions sanguines totalement interdites, c’est précisément pour cette raison que Vinokourov a été exclu du Tour de France il y a deux jours. »

Réponse de Zidane : « Je ne sais pas s’il l’a vraiment dit, Johnny. On s’est déjà croisé deux, trois fois, mais quand il dit qu’il va changer son sang avec Zizou… À aucun moment, je ne me suis rendu dans une clinique avec Johnny. Jamais de ma vie ! Le seul truc que j’ai fait depuis douze ans maintenant, c’est de me rendre à Merano chez Henri Chenot. C’est un genre de spa amélioré. Une cure de soins qui permet d’éliminer les toxines du corps. Pendant une semaine, tu es pris en charge nutritionnellement, avec des massages. » L’Equipe Magazine, janvier 2008

3. Zidane a reconnu beaucoup de choses.
« Quand Zidane, acculé, s’est présenté devant les magistrats italiens en janvier 2004, et a confessé qu’il a régulièrement reçu des piqûres et des perfusions dont il ne connaît pas la nature, quand il a ajouté qu’elles lui étaient administrées le matin des matchs de la Juve, quand il a reconnu la consommation régulière de ce qu’il pense être de la créatine pendant cinq années, personne en France n’en a parlé. Zéro commentaire. L’Equipe a simplement titré Zidane et les vitamines, le 27 janvier 2001. Dans l’article, Zizou confirme qu’on lui administrait régulièrement des vitamines au goutte-à-goutte à l’hôtel le matin des matchs. Il ajoute que, parfois, c’était sous forme de piqûre si la prise se faisait une heure ou deux avant le match. » Le Milieu du terrain, Denis Robert, Les Arènes, 25 mai 2006, p. 122

4. Outre des joueurs de la Juventus (Deschamps, Zidane), ceux de Parme ont été suspectés (Thuram, Boghossian, deux autres membres de l’équipe de France de foot de 1998 et de 2006 aussi pour Thuram).
« Les joueurs de la Juve ne sont pas les seuls à être suspectés. En octobre 1998, des documents saisis chez un médecin révèlent des taux d’hématocrite anormaux chez des joueurs de Parme. Les mesures ont été effectuées alors que Thuram et Boghossian étaient en vacances. Daniel Bravo fait état de piqûres « douteuses » lorsqu’il évoluait au club. Le club évoque une erreur de l’appareil de mesure. » Le Milieu du terrain, Denis Robert, Les Arènes, 25 mai 2006, p. 124

5. Zidane n’avait pas la même forme physique à Bordeaux et au Real qu’à la Juventus.
« Quand Zidane jouait à Bordeaux, il flambait par tranches de dix minutes puis disparaissait. Son physique n’était pas à la hauteur de sa technique. Il arrive à la Juve, où la préparation physique est infernale. À vomir le soir, tellement c’est dur racontait Didier Deschamps. Au bout de six mois, Zizou court comme un lapin pendant 90 minutes. Transféré au Real, après avoir quitté la Juve, il a été très bon et très fort physiquement la première année. Après, il a baissé le rythme… Des coups d’éclair par-ci, une mi-temps géniale par là. L’âge peut-il seul expliquer cette chute de régime ? » Le Milieu du terrain, Denis Robert, Les Arènes, 25 mai 2006, p. 128

6. Dugarry, ami de Zidane et autre champion du monde en 1998, a été contrôlé positif à la nandrolone.
« Dugarry, contrôlé positif à la nandrolone, a eu plus de chance (ou d’appuis). Il a échappé à la sanction à cause d’un vice de forme. » Le Milieu du terrain, Denis Robert, Les Arènes, 25 mai 2006, p. 132

7. Comment peut s’expliquer la différence de forme physique de Zidane entre les matchs de poule de la coupe du monde 2006 et les phases éliminatoires ?
« Zinedine Zidane est-il dopé ? C’est la réflexion bizarre qui nous est venue en regardant les trois derniers matches de l’équipe de France, que nous soutenons à 100%. Poussif, à la peine, peu inspiré lors des matches de poule, le sauveur de la Nation est apparu transfiguré dès que les Bleus ont attaqué les matches à élimination directe. Zizou, du haut de ses 34 ans, qu’il a fêtés en Allemagne, a retrouvé le temps de trois nuits historiques ses jambes de 25 ans. Question : les remèdes miracles du mystérieux docteur Duverne, le préparateur physique des Lyonnais, peuvent-ils expliquer une telle métamorphose ? » L’Organe magazine, 6 juillet 2006

8. Zidane a reconnu avoir pris de la créatine, produit interdit en France, quand il jouait à la Juventus de Turin.
« Zinédine Zidane confirme avoir consommé de la créatine à Turin.
Zinédine Zidane a confirmé, lundi 26 janvier, à la barre du tribunal de Turin, qu’il avait pris de la créatine lorsqu’il jouait à la Juventus. « Cela ne m’était jamais arrivé auparavant en France, ni maintenant en Espagne », a précisé le footballeur français, qui était entendu comme témoin dans le procès ouvert depuis le 31 janvier 2002 contre son ancien club. Deux dirigeants de la Juventus, Antonio Giraudo, l’administrateur délégué, et Riccardo Agricola, le médecin-chef, sont poursuivis pour « fraude sportive ». » 28 Janvier 2004, Jean-Jacques Bozonnet, Le Monde

9. Des joueurs ont reconnu ouvertement et publiquement que l’équipe de France était dopée en 98. Dans des médias secondaires, certes, mais des médias quand même.
« Quand il revenait du mondial, Burruchaga avait le cul comme une passoire ! Il était bombardé ! Mais comme l’équipe de France en 98 était bombardée aussi… Ils étaient tous dopés en 98. Tout le monde le sait… tous ceux qui font les émissions de radio, de télé… Même les soi-disant grandes gueules ! A la limite on dirait que tout le monde s’en fout…
Quand Dhorasoo [en 2006] dit que Zidane s’absente 3 jours avant la finale, pourquoi ça n’intéresse personne ? En plus Zidane, lui, il pourrait le dire, tout le monde lui pardonnerait… ce que je peux comprendre à la limite… Quoique… non je comprends pas en fait.
Comment on reconnait un footballeur qui est dopé ?
Ses yeux, son comportement agressif, sa propension à péter les plombs… Imagine : mettre un coup de tronche en finale de coupe du monde ! Même moi j’aurais pas fait ça ! (…) » Jean-Jacques Eydelie, gasface.net, “je crache dans la soupe… mais elle est déjà bien dégueulasse”

Vérité officielle
L’équipe de France de football de 1998 et de 2000 a gagné à la régulière sur les autres équipes. L’équipe de France de football de 2006 a été jusqu’en finale à la régulière également.

A l’étranger
En Italie :
« Avons-nous entendu parler des veuves du Calcio en France ? Est-ce que Jean-Michel Larqué, Aimé Jacquet ou même Michel Platini (que je cite pour me faire mal) ont évoqué une fois, même du bout des lèvres, cette affaire lors d’un commentaire sur une équipe italienne ? Non. Même en Italie, les médias n’évoquent que très modérément cette morbide étude statistique qui veut que de très nombreuses femmes de jeunes joueurs du Calcio soient veuves aujourd’hui. » Le Milieu du terrain, Denis Robert, Les Arènes, 25 mai 2006, p. 134

En Allemagne :
« Déjà à la Juventus, il était le premier à réclamer de la créatine” affirme un médecin du club. “Les pratiques du Real Madrid ne sont pas officiellement reconnues, et c’est tout à fait normal vu la colossale machine que représente ce club. Imaginez un instant que le dopage soit prouvé : l’image du club serait gravement noircie, les sponsors s’échapperaient un à un, et des sanctions sportives devraient en découler. Personnellement, j’avais des liens étroits avec Zine’ (NDLR : Zinedine Zidane), il m’a plusieurs fois appelé depuis Madrid, et m’a supplié de ne pas le répéter. Mais ce secret est trop lourd à porter, d’où l’évacuation que cette interview me permet.” ajoute le docteur, pointant donc du doigt un dopage voulu de l’ancienne star du football. » Der Spiegel, 23.05.2007

« L’équipe de France de football de Zidane était-elle dopée ? » sur les chaînes de télévision publiques
« Frédéric Taddéï : Regardez des grands champions, à la télé, qui ne se contentent pas d’être soupçonnés, mais qui avouent.
[juge italien s'adresse à Zidane] : La créatine, vous avez dit qu’on vous en donnait déjà en France.
[Zidane] Non.
[Juge] Non ? On ne vous en donnait pas ?
[Zidane] Non. Si j’en prenais en France ? Non, je n’en prenais pas.
[Juge] Alors vous ne preniez de la créatine qu’à la Juventus ?
[Zidane] Oui j’ai commencé la créatine à la Juventus. »
Ce soir ou jamais, 16 avril 2008, France 3

__________________________________
Pour Jérusalem, je ne me tairai pas.
avatar
dof

Date d'inscription : 16/06/2011
Messages : 12183
Localisation : 466664

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum